SOL

sol-reseau.org/

Le Mouvement SOL, pour une réappropriation démocratique de la monnaie !

La monnaie citoyenne SOL se veut être une réponse constructive et pacifique de la société civile aux toujours plus violents dysfonctionnements de notre système financier.
Présente sur plusieurs territoires, elle s’adapte à chaque configuration locale mais a pour ambition de créer les conditions d’échanges de biens et de services au  niveau national.

L’idée du projet SOL est née lors de séminaires sur les monnaies plurielles en 1999. Dans la lignée des réflexions qui se sont alors engagées, Patrick Viveret propose, dans son rapport Reconsidérer la Richesse « l’expérimentation d’une monnaie sociale incitatrice de comportements civiques solidaire et écologiquement responsables ». La richesse, en effet,  ne peut plus être mesurée seulement à travers les échanges marchands, sans aucun regard sur la nature des activités (destructrices ou créatrices de bien-être), et sans prise en compte de toutes les richesses qui ne donnent pas lieu à des flux monétaires. Ainsi, le SOL se place dans la même perspective que tous les travaux pour de nouveaux indicateurs de richesse (Indice de Développement Humain, qualité de vie, empreinte écologique…).

L’enjeu de la monnaie citoyenne Sol symbolise cette réappropriation démocratique de la monnaie comme monnaie réorientée au service des citoyens, du développement des territoires et d’un développement humain soutenable.
Les biens et services échangés dans le réseau SOL sont respectueux des humains et de la nature.
La gouvernance de cette monnaie est assurée d’une part, par toutes les parties prenantes de l’économie locale au travers de leur participation à un comité local  SOL d’autre part, au sein de l’association « Mouvement Sol » au niveau national.

Des initiatives  locales en France : Sol Alpin à Grenoble, SOL Violette à Toulouse,  SOL Angélique à Niort, SOL à Lille,  Boulogne, Lyon, Chambéry, Essonne,  Paris…